Actualités
Screen Academy Scotland

Interview de Guillaume Quetel

Mail Print Facebook Twitter Google + Linkedin

Diplômé en 2012, section Production, Guillaume a été admis au programme de production à la Screen Academy Scotland de l’Edinburgh Napier University (Ecosse). Une opportunité offerte par 3iS. Le service Relations Internationales a, en effet, accompagné Guillaume tout au long de ses démarches et se félicite pour sa sélection.

Dans cet entretien, Guillaume nous raconte son parcours, ses rêves et ses débuts d’étudiant international à Edimbourg.


« J’ai toujours rêvé de faire du cinéma depuis l’âge de 10 ans. Après un Bac L obtenu avec mention très bien, j’ai intégré la Prépa à 3iS parce qu’aujourd’hui il faut passer par une école pour entrer dans un réseau. Je voulais d’abord devenir réalisateur puis scénariste. Finalement, j’ai opté pour la spécialisation Production pour être opérationnel immédiatement avant d’évoluer pourquoi pas vers la réalisation.

À 3iS, j’ai beaucoup apprécié l’esprit de famille qui règne entre les étudiants. On était soudé entre nous et il n’y avait pas de compétition.
On a travaillé sur des projets très intéressants. Les cours théoriques m’ont beaucoup aidé à progresser. 3iS m’a également appris à apprendre par moi même, à être curieux. J’y ai aussi développé un réseau de contacts professionnels.

Aujourd’hui, je suis polyvalent car techniquement, je sais me servir d’une caméra, je sais faire un tournage et en assurer le montage. Mais mon ambition est de devenir un producteur européen afin de participer au développement du cinéma en Europe. C’est pour cette raison que j’ai postulé au Master Production de l’université d’Edimbourg. Cette expérience va me permettre d’avoir un bon niveau d’anglais, une compétence indispensable pour travailler dans toute l’Europe. On est 6 étudiants de pays différents à avoir été sélectionnés.

Je suis arrivé à Edimbourg à la fin du mois de septembre. On dirait un mini 3iS au sein d’une énorme université. Il y a pas mal de matériels de tournage, de montage et mixage. Tout a l’air assez neuf, c’est vraiment pas mal. Mais il n’y a pas un seul monteur dans toute l’université… à l’exception d’un intervenant ! Il y a aussi 7 étudiants en réalisation, 4 en chef opérateur et environ 17 en scénario.

Mon programme de ce trimestre se compose de cours et j’aurai aussi à réaliser une analyse de marché, une étude de cas, une analyse d’adaptation, une analyse d’un potentiel d’adaptation, et bien sûr le développement d’un projet. En plus, on est invité à aider les réalisateurs dans leurs projets pédagogiques ou personnels.

A priori, on aura beaucoup de master-class avec des professionnels, une séance de pitch de projet avec des cadres de la BBC, et pas mal d’opportunités grâce aux partenariats de l’école ! »