Main dessinant au pastel

Master « Animation & Jeu Vidéo » : 3iS Bordeaux se dessine un avenir animé

400 étudiants ont retrouvé le chemin des salles de classe et la rentrée est désormais bien lancée à 3iS. Cette nouvelle saison est notamment marquée par l’ouverture à Bordeaux de la 1ère année du Master of Arts Animation et Jeu Vidéo.

Cette formation proposée depuis 2011 sur notre campus de Paris (Élancourt), s’inscrit dans la continuité de nos cursus liés aux métiers de l’image, réelle ou animée. L’école 3iS répond ainsi au développement de ce secteur en plein boom, tant sur le plan national que local.

L’animation française crève l’écran

Économiquement au 3ème rang mondial et au 1er rang européen, l’animation française ne s’est jamais aussi bien portée. Filière d’excellence et premier genre à l’exportation (devant la fiction), l’animation concentre plus de 30 % des ventes de programmes audiovisuels français. Outre les créations de nouvelles entreprises, une dizaine de studios français ont rapatrié depuis 2016 leur production sur le territoire national, et notamment bordelais. Les systèmes de diffusion quant à eux continuent de se diversifier (web, mini-séries, etc.). Animateurs, coloristes, techniciens, scénaristes, story-boardeurs, … : le cinéma d’animation offre de multiples opportunités d’emplois, à découvrir ici grâce à nos «Fiches Métiers».

étudiante modélisation 3DLa Nouvelle-Aquitaine tire son épingle du jeu au plan national, et souhaite faire du cinéma d’animation une force majeure dans l’économie culturelle du territoire. Elle s’est engagée à financer le secteur à hauteur de 3 millions d’euros par an, dans le but d’en faire le premier fonds de soutien français pour la production d’animation. La région compte désormais plus de 40 studios et 1 200 professionnels du secteur, et le développement des métiers de l’animation à Bordeaux s’accélère. De nombreux acteurs de cette industrie ont choisi la capitale girondine pour s’implanter. À titre d’exemple, Solidanim (Avatar, Croc-Blanc, etc.) y a délocalisé son studio dédié aux effets spéciaux fin 2017. Spécialiste de la capture de mouvements et des trucages de cinéma (numéro 1 de la motion capture), Solidanim fait le pari de faire venir dans le port de la Lune des productions françaises et étrangères, en plus des projets déjà existants de sociétés de production locales majeures telles que Schmuby ou Marmitafilms. La métropole accueille également le Cartoon Movie, une manifestation internationale autour du film d’animation et de l’image numérique qui produit, réalise et investit dans le cinéma d’animation.

La Région est en outre la 3ème plus grosse plate-forme de France au niveau des tournages de films ou de séries télévisées (tous genres confondus), et Bordeaux la deuxième ville de France à accueillir des professionnels de la bande-dessinée. L’économie créative y représente donc un secteur porteur.

Record de recrutements, pour de nouveaux métiers

2ème industrie culturelle en France, derrière le livre, le jeu vidéo est en plein essor et sa consommation n’a jamais été aussi importante. La multiplication des studios créatifs et les avancées technologiques créent une émulation qui se traduit par une croissance record d’embauches. 1 300 emplois ont été créés en 2017, soit deux fois plus qu’en 2016. Une progression bien supérieure à celle initialement attendue par le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV). Tandis que 400 annonces en ligne sont actuellement recensées par l’agence française pour le jeu vidéo. En outre, 80% de la production française est exportée, et la French Touch est aussi un véritable atout pour décrocher un emploi à l’international.

Etudiant équipé d'un HTC Vive à 3iSBordeaux seul, qui a eu une histoire forte dans les jeux vidéo depuis les années 90 avec Kalisto, offre plus de 2 500 emplois dans la création des jeux vidéo, et continue de se développer en ce sens. 49 entreprises spécialisées dans le secteur des jeux vidéo sont implantées dans la métropole bordelaise. Des fleurons ont émergé tels qu’Asobo (premier studio indépendant en France, travaillant pour Pixar ou Microsoft), Motion Twins (qui a développé « Dead cells » : plus de 500 000 ventes), Shiro Games, Nova Box ou ShinyPix. L’installation d’Ubisoft à Bordeaux en 2017 est l’illustration majeure de ce fort dynamisme local. Le géant Ubisoft, 2ème force de production de l’industrie vidéoludique mondiale, n’avait pas créé de studio en France depuis 15 ans. Il prévoit d’embaucher 500 à 1 000 personnes en France dans les 10 ans à venir.

Enfin, en 2018, WebEngineering et Amaris ont rejoint l’écosystème numérique bordelais en février, suivis de Conserto en mars, de Deezer début mai, puis de CCCP, leader français du développement de serious games, en juillet. Tous ces acteurs se retrouvant régulièrement au sein d’associations professionnelles telles que Bordeaux Games, Digital Aquitaine et Aquinum. Tandis que le grand public peut notamment se retrouver dans l’un des 3 bars à jeux ou 2 salles de réalités virtuelles déjà ouvertes dans la Métropole , en attendant la Bordeaux e-sport Arena … ou lors d’évènements de grande ampleur tels que le Bordeaux Geek Festival ou le Festival Animasia.

À cheval entre le numérique et la culture, le jeu vidéo connaît des évolutions majeures tous les 2 ou 3 ans (essor des jeux mobiles et des jeux sociaux sur Facebook, réalité virtuelle et augmentée, hololens, transmédia, e-sport, etc.). Qu’ils soient constructeurs, designers, éditeurs ou encore accessoiristes, les acteurs du secteur innovent en continu pour prendre en compte de nouvelles expériences de jeu. La professionnalisation du secteur impose la mise en place de formations souples, aux exigences élevées.

Master of Arts : professionnalisant et diplômant

Le diplôme conçu par 3iS vise alors à former de futurs professionnels, opérationnels à la fois techniquement mais aussi artistiquement ; tout en leur permettant d’acquérir sur la durée des capacités individuelles d’adaptation et d’analyse.

modelage en 1ere année animation jeu vidéoLa 1ère année de ce Master of Arts permet à cet effet l’acquisition de bases communes à l’animation et au jeu vidéo. Ceci avant de rejoindre une majeure, en 2e et 3e années, puis d’approfondir en 4e et 5e années leur spécialisation selon le type de métier et de productions voulus : dans le domaine de l’Animation ou des Jeux vidéos.

Conformément à la culture professionnalisante de 3iS, les étudiants travaillent régulièrement sur des projets dont les commanditaires sont des entreprises en activité, les confrontant ainsi à des demandes extérieures réelles. 3iS est ainsi déjà partenaire du Bordeaux Geek Festival, de l’événement des Nuits Magiques de Bègles, du Cinéma d’animation Le Festival de Bègles et de TF1 Games. Et d’autres partenariats et projets d’envergure s’ajouteront au fil des niveaux !

La formation respecte en outre les standards du système ECTS (European Credits Transfer System) afin de garantir la lisibilité et la compatibilité de son parcours au niveau européen. 60 crédits, correspondant à 600 heures d’enseignement, sont octroyés par année. À l’issue des 3 premières années est attribué le titre de « Bachelor » de l’Institut International de l’Image et du Son, suivi de la spécialisation suivie. De la même manière, le titre de Master of Arts est délivré à l’issue de la 5ème année d’études validée.

Cliquez ici pour découvrir en détails le programme du Master of Arts « Animation et Jeu Vidéo » de 3iS Bordeaux

L'info en plus
3iS sera présent au salon des études supérieures d’Aquitec les 12 & 13 octobre au MATMUT Atlantique de Bordeaux, ainsi qu’au festival Animasia les 13 & 14 octobre afin de présenter, en présence d’étudiants, cette nouvelle formation. N’hésitez pas à venir à notre rencontre ! Ainsi que lors de notre Portes Ouvertes du samedi 27 octobre, de 10h à 17h