OUVERTURE DU NOUVEAU CAMPUS 3IS BORDEAUX A L’HORIZON 2020

INTERVIEW DE FRANÇOIS BAHANS, Directeur Technique de 3iS Bordeaux

Pourquoi un nouveau campus ?

La politique de l’école a toujours été de faire en sorte d’apporter aux élèves les meilleures conditions de formation possibles dans un souci permanent d’insertion professionnelle. Dans cette logique, et au vu en particulier de la croissance de 3IS Bordeaux depuis sa création et des perspectives qui s’annoncent dans les années à venir, un agrandissement et des locaux techniques complémentaires s’avéraient indispensables afin de pouvoir continuer à mettre à disposition de nos élèves et enseignants des locaux et un cadre de vie adaptés à leurs besoins.

Nouveau Campus 3iS Bordeaux

Nouveau Campus 3iS Bordeaux

La construction vient de démarrer, pouvez-vous nous en dire plus ?

C’est un projet d’envergure à l’échelle de la métropole. Ce nouveau campus fournira 5200 m² de surfaces exploitables, répartis sur 4 niveaux intégralement conçus et dédiés à la formation. Le projet est sorti de terre début juillet 2019 et sera terminé courant juillet 2020. Il s’inscrit dans le développement du quartier des Terres Neuves de Bègles, dont la physionomie a radicalement changé au cours des dix dernières années, pôle de référence pour tout ce qui a trait aux industries créatives que sont l’audiovisuel, l’animation, le numérique ou encore le spectacle vivant. La collaboration étroite que 3iS Bordeaux entretient avec les différents acteurs des Terres Neuves trouvera son point d’orgue avec la création de ce campus.

Que trouveront les étudiants dans ces nouveaux locaux ?

Les étudiants évolueront avec leurs enseignants dans des infrastructures des plus modernes et des locaux techniques conformes à ce qu’ils retrouveront plus tard dans le monde professionnel : c’est là l’un des parti-pris majeurs du groupe 3iS sur ces différents campus, car cela contribue à la professionnalisation des apprenants en conditions professionnelles réelles.

Concernant les locaux spécifiques propres à nos métiers, les étudiants trouveront donc un studio d’enregistrement tout équipé, 40 cabines de montage image et son, 3 plateaux de prise de vue et un plateau spectacle vivant équipés de structures motorisées, un magasin de matériel de 100 m², une salle de projection gradinée de 250 places, ou encore 7 salles informatiques avec postes de travail et logiciels de référence. Le campus comprendra également des espaces dédiés aux enseignements « classiques », et notamment 17 salles de TD et 7 amphithéâtres. Enfin, les étudiants pourront profiter d’une caféteria de 250 m², d’une couverture wifi haut débit sur l’ensemble du bâtiment ainsi que d’espaces de travail libres d’accès et de locaux dédiés à la vie associative (BDE). La vie étudiante, et le plaisir à échanger ensemble en dehors du temps d’enseignement dans de bonnes conditions, contribuent au bien-être mais aussi à la création de liens forts qui constitueront – en plus des relations avec les intervenants en activité – le premier réseau professionnel des étudiants.

Le souhait de rester à quelques mètres des locaux déjà existants est-il volontaire ?

Lors des études préalables au projet, il avait été envisagé différentes possibilités géographiques. La décision de rester sur le site des Terres Neuves l’a toutefois emporté pour plusieurs raisons. Comme évoqué plus haut, nous avons établi des liens et des partenariats forts avec les entreprises du quartier, lesquelles sont presque exclusivement issues des industries créatives, et nous souhaitions conserver cette richesse qu’aucun autre emplacement ne permettait. Par ailleurs, l’accessibilité du campus et les possibilités de logements en proximité immédiate sont des points auxquels nous étions attachés, car ils sont essentiels pour permettre aux étudiants de poursuivre leur formation dans de bonnes conditions. Nous souhaitions conserver ces atouts, avec la présence de trois résidences étudiantes pour ainsi dire au pied de l’école, ainsi qu’un accès par tram qui permet de rejoindre la gare Bordeaux Saint Jean en 5 min à peine et le centre-ville en un quart d’heure.

Un mot pour la fin ?

A titre personnel, il est très enthousiasmant pour un directeur technique de participer à un projet de cette envergure. Tant d’un point de vue purement technique puisque c’est un challenge particulièrement motivant, mais également d’un point de vue éthique. En effet, le cœur de l’ambition de 3iS a toujours été de fournir aux apprenants une qualité de compétence à la pointe des besoins des métiers auxquels nous les formons. Ce nouveau projet se fait l’écho d’une exigence déontologique et permettra d’encore mieux armer nos élèves face au monde professionnel qui les attend.