Interview de David Rybak, référent de la 1re année des filières Jeu Vidéo, Animation 2D/3D et VFX

David Rybak, référent de la 1re année des filières Jeu Vidéo, Animation 2D/3D et VFX, répond à nos questions sur les enseignements artistiques du cursus.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J’ai un parcours un peu inhabituel, j’ai commencé mes études artistiques avec un DMA. Puis, après un cours passage en Lettres à Paris VII, j’ai passé le concours des Beaux-Arts de Paris. J’en suis sorti diplômé en 2011.

Dans cette logique de touche à tout, j’ai ensuite travaillé dans des milieux très différents. On peut me voir au générique de la Belle et la Bête de Christophe Gans, trouver mes illustrations dans un catalogue du CNRS ou mes sérigraphies exposées en galerie…

En quelques mots, pouvez-vous présenter la 1re année des filières Jeu Vidéo, Animation 2D/3D et VFX ?

Parmi les enseignements de première année, je m’occupe du cours de dessin (observation et modèle vivant) et du cours d’introduction à la sémiologie. L’objectif est de proposer aux étudiants des outils techniques et conceptuels qui seront nécessaires à la création de leurs jeux et films d’animation.

J’ai été très marqué durant mon cursus par des approches antagonistes. Les écoles d’arts appliqués, l’université et les Beaux-Arts se construisent beaucoup en opposition les unes aux autres. Je cherche de mon côté à montrer dans mes cours comment des approches, qui semblent contraires, sont en réalité absolument complémentaires. Cela ne veut pas dire que tout se vaut mais qu’il existe plusieurs manière de répondre à chaque sujet donné.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant souhaitant s’orienter vers les métiers de l’animation, des jeux vidéo ou VFX ?

Cultivez votre curiosité !

Si vous aimez un jeu, un film, une bande dessinée, allez voir sur quoi ont travaillé ses auteurs, lisez des interviews pour savoir de qui ils s’inspirent, piochez dans le catalogue de l’éditeur ou du studio pour voir quelles autres créations ils produisent…

Fouillez en ligne mais n’oubliez pas non plus les bonnes vieilles médiathèques. Dans tous les cas, ne vous limitez jamais à la face émergée de l’iceberg.

Pour consulter les travaux de David Rybak, rendez-vous sur son portfolio.