Classements

3iS dans les médias : une référence dans les écoles de cinéma, d’audiovisuel et d’animation

Le site l’Etudiant classe 3iS n°1 des écoles privées en Cinéma, et considère que « les locaux et des moyen techniques mis à disposition des étudiants sont les principaux atouts de 3iS » . D’autre part, ils ajoutent que 3iS est « l’une des rares écoles à disposer d’un studio de motion capture » pour la filière Animation / Jeu Vidéo.

L'Etudiant

Le Figaro étudiant

L'Express

Eduniversal

3iS est régulièrement cité dans les médias pour ses différentes formations, en particulier par le biais d’interviews de ses étudiants et diplômés.




Figaro étudiant Mon avis sur 3iS juin 2018« Mon avis sur 3iS, l’école de cinéma et d’audiovisuel », paru sur le site web du Figaro Étudiant

Cette rubrique récurrente du Figaro Étudiant permet de découvrir les écoles via l’interview de diplômés.

Ici, c’est Antoine Barbaroux (3iS promo 2009) qui est interviewé sur ses études à 3iS.

Antoine Barbaroux est aujourd’hui chargé de production chez Wild Touch et Directeur Général d’Along Production.

Dans ce cadre, il a notamment co-produit le documentaire « Guerre fantôme : la vente d’Alstom à General Electric ».

Prix du meilleur documentaire Oniros Film Awards (février 2018), celui-ci a été réalisé par David Gendreau (3iS promo 2011) et Alexandre Leraître et produit par Arnaud Thorel (3iS promo 2011) et Antoine Barbaroux (3iS promo 2009) au sein d’Along Production. Pierre Battelier (3iS promo 2011) et Fabien Josset (3iS promo 2011) étaient en charge du son.

Lire Mon avis sur 3iS, l’école de cinéma et d’audiovisuel

ÉBFM Business Club RH 3iS jion 2018mission « Club Médias RH » sur BFM Business

Laurence Minier, directrice des Relations Entreprises de 3iS, a été reçue sur la chaîne BFM Business, dans le cadre de l’émission « Décryptage RH ».

Présentée par Alexandre Lichan, cette dernière était consacrée aux métiers de l’image et du son, en particulier via l’ouvrage « Les métiers de l’image et du son », écrit par Eric Dinkian, référent pédagogique de la filière « Réalisation » de 3iS et Emmanuel Carré (Editions Studyrama).

« Club Médias RH » est la seule émission qui donne la parole aux DRH et aux managers qui recrutent. Autour d’Alexandre Lichan les professionnels du recrutement décryptent l’actualité des ressources humaines.

Visionner « Club Médias RH »

L etudiant mai 2018 3iSDossier « Cinq ans plus tard, que sont-ils devenus ? », paru dans le magazine L’Étudiant

Clémence Lucas (3iS promo 2016), assistante monteuse, a été interviewée dans le magazine L’Étudiant.

Le magazine L’Étudiant a initié une série d’articles, dans lesquels sont dressés les portraits de 6 à 8 étudiants d’une série spécifique dans un lycée.

Au cours du temps, ils réalisent des focus sur leur poursuite d’études et leur insertion professionnelle.

Clémence Lucas a tout d’abord interviewée en tant qu’élève de Terminale ES du lycée de Villaroy à Guyancourt.

Dans ce numéro de l’Étudiant, un dossier est consacré aux élèves de ce lycée « Cinq ans plus tard, que sont-ils devenus ? ».

Après avoir suivi le Bachelor Cinéma et Audiovisuel de 3iS, Clémence est aujourd’hui assistante monteuse, et dresse, avec le recul. le bilan de ses aspirations professionnelles de lycéenne.

Dossier « Les métiers du cinéma », paru dans le numéro spécial Cannes de Télérama

Thybault D’Anzul, 28 ans, Étudiant à l’Institut International de l’Image et du Son
« Dans ma famille, les métiers culturels n’étaient pas vraiment valorisés. J’ai commencé en tant que commercial, je vendais des voitures. Mais l’envie de raconter des histoires au cinéma me titillait toujours, alors j’ai repris les études et intégré 3iS en section réalisation. Et j’y suis comme un poisson dans l’eau, je peux enfin parler cinéma toute la journée sans qu’on me regarde bizarrement ! Je termine mon court métrage de fin d’études, un film fantastique à énigmes, que j’espère voir sélectionné dans différents festivals. Il constituera ma carte de visite. En attendant d’en tourner un deuxième – je me donne deux ans pour le faire -, j’envisage de faire un stage dans la distribution. Je crois que l’école nous prépare bien à ce monde-là, et nous prévient qu’on ne réalisera pas un long métrage immédiatement. Je suis bien conscient de la difficulté de l’entreprise, mais je ne regrette en aucun cas mon choix. »

En savoir plus sur Anamorphose, le court métrage de fin d’année de Thybault

Agnès Ravez, 48 ans, Monteuse son
« En sortant de l’Institut international de l’image et du son (3iS) en 1993, j’ai commencé par le montage image, mais j’ai profité du passage au numérique pour m’orienter vers le montage son. C’est un métier de postproduction complet, où l’on travaille sur les voix – on peut même faire du syllabe à syllabe, si nécessaire – et sur tout l’environnement sonore. Hélas, les conditions de travail deviennent précaires : il y a beaucoup de concurrence, moins d’argent pour chaque film, et on dispose de trop peu de temps pour former des assistants. Il est désormais très difficile de se passer d’une formation dans une école, qui permet de rencontrer des professionnels. »

Agnès Ravez était monteuse son de Deux Fils, de Félix Moati, avec Vincent Lacoste (photo)

SQY Mag, magazine de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines

Guide « Les métiers du numérique – écoles et formations », hors-série de Jeux Vidéo Magazine