Pourquoi choisir l’alternance ?

Alternance, le choix de l’expérience !

Choisir la voie royale d’accès à l’emploi

60% des alternants de 3iS sont employés dans l’entreprise au sein de laquelle ils ont effectué leur apprentissage ! L’alternance améliore l’employabilité des étudiants, ainsi que le taux global de 95% d’insertion professionnelle, pour nos alternants, le démontre.


Financer ses études

Durant toute la durée du contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, les frais de scolarité sont pris en charge, permettant aux étudiants de financer tout ou partie de leur formation. Ils perçoivent en plus une rémunération, en fonction de leur âge et de leur niveau de formation.


Acquérir de l’expérience professionnelle

L’alternance facilite l’assimilation des compétences, grâce à la mise en pratique immédiate des enseignements, et permet d’acquérir une expérience professionnelle significative. Cette dernière est particulièrement appréciée des professionnels, pour lesquels elle est garante d’étudiants et de diplômés opérationnels et capables de s’adapter à des situations multiples.


Témoignages


Michael Gammalame

Michael Gammalame

Opérateur projectionniste au Cinéma Jacques Tati – Orsay (91)

J’ai fait ma formation à 3iS et après avoir obtenu mon diplôme, j’ai successivement travaillé pour différents cinémas à Palaiseau, Arcueil et enfin le cinéma Jacques Tati d’Orsay depuis 5 ans.

Je trouve que former des apprentis est très intéressant. Avec les technologies qui évoluent très rapidement, cela nous permet d’apprendre et de nous former aux évolutions techniques. De mon côté, je leur transmets mes connaissances en leur montrant le travail, en leur demandant de m’aider et en leur expliquant le fonctionnement aussi bien du matériel de projection, que du logiciel de billetterie en passant par les aspects sécurité, accueil du public… Au fur et à mesure des mois, je leur apprends à être de plus en plus autonomes pour qu’ils acquièrent toutes les connaissances de base du métier d’opérateur projectionniste. Je reproduis un peu ce que j’ai moi-même vécu avec mon maître d’apprentissage.

Arthur Oudin

Arthur Oudin

Directeur de la société Esprit de Tech – Bièvres (78)

Eclairagiste est le terme le plus simple pour expliquer mon métier et surtout ma passion depuis que j’ai 11 ans.  J’ai éclairé mon premier concert à l’âge de 13 ans et je n’ai pas arrêté depuis. J’ai pris mon indépendance professionnelle et artistique très tôt.

J’ai travaillé pour le cirque Gruss et grâce à cet univers, j’ai vite appris que ce n’était pas « que » de la lumière et que nous sommes au service des artistes, toujours dans le respect du public. Le métier a évolué et aujourd’hui, même à l’heure « industrielle » de l’automatisation, le côté artisanal perdure et c’est un métier qui est toujours en voie de développement.

A Esprit de Tech, cela fait trois ans que nous employons des apprentis. C’est toujours intéressant de transmettre le savoir et la passion à des jeunes, il y a un véritable échange, fondamental pour moi. Le rôle de maître d’apprentissage c’est d’accompagner, d’aider un jeune à se construire vers ce qu’il va devenir plus tard, professionnellement. C’est fort.

Eric Journoux

Eric Journoux

Responsable d’exploitation des régies du siège chez France Télévisions – Paris

Après 17 années à la SFP (Société Française de Production) où je suis devenu successivement technicien vidéo, chef d’équipement, responsable d’un service opérateur magnéto opérateur et responsable technique pour France 3. En 2010, à l’heure du regroupement des entreprises France 2 et France 3, j’ai pris la responsabilité de l’ensemble des régies du siège France Télévisions.

Fin 2015, j’ai eu la chance de monter la chaîne info qui comprend désormais 18h d’antenne ! Cela nécessite une présence et une implication importante.

Chez France Télévisions, nous essayons de prendre de plus en plus d’alternants. Notre objectif est de les former pour les embaucher par la suite.

Prendre un apprenti, c’est facile. La difficulté est de trouver des maîtres d’apprentissage. C’est un engagement qui représente du travail et de l’investissement. Lorsque nos jeunes reviennent de leurs semaines de cours, nous voyons ensemble ce qui a été vu au Centre de Formation et nous fixons des objectifs : l’idée est qu’en fin d’année scolaire, ils soient opérationnels car ce sont des salariés à part entière. Pour ma part, je trouve cela formidable de pouvoir accueillir des jeunes car ensemble, nous vivons des moments forts.

Julien Dudillieu

Julien Dudillieu

En alternance à TF1 – Filière BTS

« J’avais besoin d’être sur le terrain »

J’ai toujours eu pour passion l’audiovisuel mais au début je pensais que je n’en étais pas capable : c’est ce qui m’a mis la plus grosse barrière. Après une année de fac de droit qui ne m’a pas du tout plu, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye de vivre de ce que j’aime le plus. J’ai donc tenté le concours de 3iS pour le BTS Audiovisuel Techniques d’Ingénierie et Exploitation des Equipements et je l’ai réussi. L’école proposait plus de pratique que d’autres établissements, c’est ce qui m’a séduit immédiatement !

J’avais besoin d’être sur le terrain, de pratiquer, que ce soit en formation ou en entreprise car c’est beaucoup plus parlant pour moi et aussi plus concret. L’alternance nous confronte au monde adulte et nous oblige à être plus mature, plus autonome, plus responsable. Cela me correspond parfaitement. En entreprise, j’apprends le métier de technicien de laboratoire. Je fais de l’encodage de fichier, je produis des PAD, réalise des captations…

J’entretiens une très bonne relation avec mon maître d’apprentissage, c’est très carré ! Il essaye de m’intégrer au reste de l’équipe et souhaite me faire faire une formation assistant post-production pour faire du montage, de la voix off dans les prochains mois.